Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

textes

... Vivre, c'est être un autre

Publié le par Yoga Energie Santé

 

Et sentir n’est pas possible si l’on sent aujourd’hui comme l’on a senti hier : sentir aujourd’hui la même chose qu’hier, cela n’est pas sentir – c’est se souvenir aujourd’hui de ce qu’on a ressenti hier, c’est être aujourd’hui le vivant cadavre de ce que fut hier la vie, désormais perdue.

Tout effacer sur le tableau, du jour au lendemain, se retrouver neuf à chaque aurore, dans une revirginité perpétuelle de l’émotion – voilà, et voilà seulement ce qu’il vaut la peine d’être, ou d’avoir, pour être ou avoir ce qu’imparfaitement nous sommes.

Cette aurore est la première du monde. Jamais encore cette teinte rose virant délicatement vers le jaune, puis un blanc chaud, ne s’est ainsi posée sur ces visages que les maisons du côté ouest, avec leurs vitres comme des milliers d’yeux, offrent au silence qui s’en vient dans la lumière naissante. Jamais encore une telle heure n’a existé, ni cette lumière, ni cet être qui est le mien. Ce qui sera demain sera autre, et ce que je verrai sera vu par des yeux recomposés, emplis d’une vision nouvelle.

Fernando Pessoa
Le livre de l’intranquillité de Bernardo Soares
Traduit du portugais par François Laye
Christian Bourgeois Editeur

 

Publié dans Textes

Partager cet article
Repost0

F. Roux - L'eau vive

Publié le par Yoga Energie Santé

F. Roux - L'eau vive

L’eau vive

 

Méditer, c’est effacer.

Effacer tout l’inutile du passé,
qui est comme une stase dans le fleuve de ta vie.

Effacer tout ce que tu crois savoir,
qui obstrue comme une pierre la source de ta conscience.

Effacer tout ce que tu penses être,
et qui t’empêche de croitre dans l’être.

Méditer, c’est t’effacer, pour qu’apparaisse
sous le glacis de l’identification
l’eau vive de la liberté.

N’aie pas peur de cette apparente mort.
Ce qui meurt n’est pas.
Ce qui reste en vie est.

L’accumulation est toujours la marque de la peur.
Le désencombrement est le signe annonciateur
d’une sagesse authentique.

Le méditant ne s’encombre de rien,
pas même de la méditation.
Il va.

Et cet accompagnement, d’instant en instant,
tisse la secrète trame du vide et de la plénitude.

L’erreur vient de toujours vouloir commencer par le plein qui,
peu à peu, bouche toutes les issues de ton existence.

C’est ainsi que tant d’êtres sombrent dans le désespoir.

Ils savent leur futur par cœur.
Quelle horreur !

Seul le vide méditatif te fait don de la plénitude sans fin.

François ROUX
Les carnets du yoga – Décembre 2013

Publié dans Textes

Partager cet article
Repost0

Andrée Chédid - L'espérance

Publié le par Yoga Energie Santé

J’ai ancré l’espérance
Aux racines de la vie

Face aux ténèbres
J’ai dressé des clartés
Planté des flambeaux
A la lisière des nuits

Des clartés qui persistent
Des flambeaux qui se glissent
Entre ombres et barbaries

 

Des clartés qui renaissent
Des flambeaux qui se dressent
Sans jamais dépérir

J’enracine l’espérance
Dans le terreau du cœur
J’adopte toute l’espérance
En son esprit frondeur.

Andrée Chedid
Une salve d’avenir. L’espoir, anthologie poétique, Mars 2004

Publié dans Textes

Partager cet article
Repost0